Les développeurs n’ont pas besoin de tables de ping-pong


Aujourd’hui, le bureau d’une société de développement de logiciels rappelle un parc d’attractions, plutôt qu’un lieu de travail. Il n’est plus nécessaire de visiter Disneyland, car les tables de ping-pong, les terrains de golf, les consoles de jeu et les chaises de couleur sont répartis dans les bureaux, reliés par des rails de montagnes russes et des toboggans aquatiques.

productivité

Hier, j’ai eu une conversation avec un responsable du recrutement que je connais. Il se plaint qu’il est très difficile d’attirer de bons développeurs parce que la concurrence est trop serrée. Alors je lui ai demandé :

Pourquoi les promoteurs devraient-ils choisir votre entreprise ?

Pendant la demi-heure qui a suivi, il a fièrement parlé de projets « passionnants », d’un salaire compétitif et d’un bureau de luxe au centre ville. Au cours de son discours, il n’a pas hésité à mentionner la technologie perturbatrice, la culture de l’innovation et l’environnement dynamique, également connu sous le nom de « notre direction ne peut pas s’empêcher de changer de priorités ».

Quand je lui ai demandé ce qui motive les développeurs de logiciels, il a haussé les épaules.

Shrug


Les entreprises gaspillent des millions pour construire l’environnement ils pensent rend les développeurs heureux, sans comprendre ce qui les fait réellement avancer.

À moins que votre objectif ne soit de gagner un tournoi de ping-pong, rappelez-vous : lorsque les développeurs changent d’emploi, la dernière chose dont ils se soucient est votre bureau et votre tennis de table. Les développeurs ont besoin l’autonomie, la maîtrise et la finalité.


Autonomie

L'autonomie est un certain degré de liberté dont chaque développeur a besoin. Voici comment les entreprises détruisent l'autonomie :

Les propriétaires de produits décident des exigences et des priorités. Les architectes prennent les décisions techniques clés. Les gestionnaires décident qui travaillera avec qui. Des personnes que vous n'avez jamais vues auparavant deviennent soudainement vos collègues. Vous n'êtes pas autorisé à travailler à distance, sauf si le monde est menacé d'extinction.

Les sièges sociaux modernes ne donnent qu'une illusion d'autonomie. Les espaces ouverts ne le sont pas tant que ça, car des clôtures électriques invisibles sont installées partout. La permission, le consensus et le strict respect du processus sont nécessaires à chaque étape, ce qui réduit à zéro les niveaux de créativité et d'innovation. L'arriéré des produits, c'est Dieu ; ne remettez pas en cause les priorités ; vos idées peuvent attendre.

Promouvoir l'autonomie :

  • Diriger en faisant preuve de vision et d'autonomie, au lieu de donner des instructions détaillées. L'idée est de donner aux gens les informations dont ils ont besoin, l'autorité nécessaire pour agir et déterminer les détails de la mise en œuvre. C'est ce qu'on appelle le contrôle de mission.

  • Les équipes de conception à cycle complet, où une équipe est responsable du cycle de vie complet du logiciel : analyse, conception, développement, tests, déploiement, opérations et soutien. Éliminer les dépendances entre les équipes et les consensus inutiles.

  • Permettre la personnalisation du travail. Permettre à Mike d'assister à des réunions quotidiennes de Starbucks. Permettre à Kate de se déplacer et de travailler à distance depuis Barcelone. Laisser Jeff tester sa nouvelle idée maintenant, pas au prochain Hackathon.

L'autonomie n'est pas automatique. Les organisations doivent être conçues avec soin dans une optique d'autonomie.

Mastery

La maîtrise est notre désir de nous améliorer. Lorsque la croissance professionnelle ralentit, les développeurs dépoussièrent leur CV et deviennent "ouverts aux opportunités d'emploi". Un bon développeur n'échangera jamais sa maîtrise contre de l'argent, des avantages ou un bureau pompeux. Nous avons construit un ordinateur moderne dans le garage.

Pour promouvoir la maîtrise :

  • Choisissez judicieusement vos chefs d'équipe. Un chef d'équipe n'est pas un développeur moyen avec des tâches de secrétariat que personne d'autre ne veut effectuer. Un chef d'équipe est un maître artisan inspirant, un modèle de rôle, une personne que les autres membres de l'équipe aspirent à devenir. Un chef d'équipe promeut l'excellence technique, répand l'optimisme, encadre les gens et donne les tâches les plus intéressantes aux autres.

  • Amplifiez l'apprentissage avec la programmation en binôme. En se jumelant avec des collègues et en changeant régulièrement de paire, les gens apprennent chaque jour de nouvelles astuces de codage, apprennent à écouter, apprennent à expliquer, viennent au travail préparés, s'ouvrent, établissent des relations. Pour former des développeurs complets, il ne faut pas seulement envisager la programmation en binôme, mais aussi les tests en binôme, les opérations en binôme, la conversation en binôme, les entretiens en binôme.

  • Exigez un mentorat à tous les niveaux. Faites du partage des connaissances et du mentorat une condition préalable à une promotion : vous ne pouvez vous développer que si vous développez les autres. Combien de développeurs à succès vos aînés ont-ils pu faire grandir ? Parmi ces développeurs, combien continuent à faire grandir les nouveaux venus ? Parmi ces développeurs, combien croient en eux-mêmes et ont la confiance nécessaire pour prendre la parole lors de conférences ?

Ne faites pas la promotion des petits malins. Encouragez les mentors.

Objet

La finalité transforme un groupe de personnes en une équipe. Purpose vous fait coder jusqu'à tard dans la nuit et vous réveille à 6 heures du matin, excité et prêt à faire du rock.

Malheureusement, le travail des développeurs rappelle souvent le jeu Fruit Ninja : vous coupez à travers un flux sans fin de fruits les tâches qui vous incombent de la part de la JIRA. Plus vite vous coupez, plus vite les nouvelles tâches apparaissent. C'est ainsi que les entreprises transforment la passion en dépression.

Lorsque le travail est dénué de sens, ce n'est qu'une question de temps quand les développeurs trouveront le vrai sens du travail. Le point culminant sera votre blog d'entreprise réimplémenté en utilisant une architecture de micro-services réactifs.

Peu importe que vous envoyiez des fusées dans l'espace ou que vous conserviez un ancien logiciel de comptabilité. Pour renforcer le sens de l'objectif :

  • Développer l'appropriation psychologique. L'appropriation psychologique est le fait pour un individu de se sentir psychologiquement lié à quelque chose. Le fait de travailler dans une équipe stable et durable crée un sentiment d'appartenance. La responsabilité d'une base de code unique crée un sentiment d'appartenance. Le fait de servir un seul client se traduit par des relations significatives, de l'empathie et de la confiance. S'occuper des choses qui nous importent est doté d'un but.

  • Utilisez des objectifs ou des missions. Même un bon vieux Scrum recommande de définir un objectif de sprint, car un sprint n'est pas seulement un sac de tâches aléatoires. L'objectif du sprint est ce que l'équipe prévoit de réaliser pendant le sprint. Toutes les tâches doivent respecter l'objectif, sinon les gens finissent par travailler sur des tâches sans rapport, ce qui réduit l'équipe à un groupe de personnes. L'objectif est ce qui mobilise, unit et donne un sentiment d'accomplissement.

  • Laissez les développeurs voir l'impact de leur travail. Si vous créez des logiciels pour les traders, rendez-vous sur la salle des marchés. Rencontrez de vraies personnes, voyez des clients utiliser et apprécier ce que vous avez construit. Oubliez le B2B ou le B2C. Nous sommes dans le commerce P2P, où les gens construisent des choses pour les gens. Laissez les clients aller dans la salle des machines et voir les artisans au travail. Célébrez ensemble les hauts et les bas. Les ingénieurs ne doivent pas manger des pizzas seuls.

Résumé

Dans cette folle course à l'embauche, nous avons perdu de vue ce qui compte vraiment. Pour tenter d'attirer et de retenir les meilleurs talents, on gaspille de l'argent dans des bureaux modernes, des avantages, des fêtes, des tables de ping-pong et des vidéos promotionnelles qui présentent tout cela.

Les dirigeants et les personnes chargées de l'embauche doivent comprendre ce qui motive les développeurs et commencer à concevoir les organisations en conséquence. Au lieu de construire un lieu de travail chic, donnez aux gens une raison de venir travailler. Sinon, vous ne faites que mettre du rouge à lèvres sur un cochon.

Les développeurs n'ont pas besoin de tables de ping-pong ; ils ont besoin d'autonomie, de maîtrise et de motivation.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*